Soutenir nos actions

Parrainer un enfant

Le parrainage d’enfants a été l’une des toutes premières actions menées en Inde par l’association. En Centrafrique, ce programme s’appuie pour le moment sur une collaboration avec l’école du PK15 à Bangui, école tenue par les Sœurs de la congrégation Abizera Maryia, et devrait se développer progressivement à d’autres écoles.

Merci d’utiliser ce formulaire pour votre don

Vos dons dans le cadre de ce parrainage seront éligibles à la réduction fiscale de 66 % de l’impôt sur le revenu (dans la limite de 20% des revenus)


À travers le parrainage d’enfants, nous intervenons auprès des communautés grâce à nos programmes de développement et nous mettons en place des structures pour changer sur le long terme et améliorer les conditions de vie des enfants :

  • en participant à sa scolarisation et à sa prise en charge (fournitures scolaires, frais de scolarité, vêtements, repas, hébergement en internat pour les plus éloignés géographiquement des écoles) par les couvents en lien avec les Rameaux Verts –
  • en créant un lien unique avec l’enfant par un échange de courrier, de photos, de dessins. Si nécessaire, la traduction en langues anglaise et française des courriers est assurée par les Rameaux Verts ou les sœurs des couvents, 2 ou 3 fois/an
  • en rencontrant votre filleul et en vérifiant l’impact de votre parrainage sur sa vie, lors d’un de vos voyages en Inde
Concrètement pour l’Inde,

Le parrainage consiste en l’adoption morale par une famille française d’un enfant âgé de 4 à 18 ans et au-delà, qui aura été précédemment « repéré », du fait de la grande pauvreté de sa famille, par les sœurs sur place dans les couvents.

Ce versement est envoyé directement par les Rameaux Verts au Couvent responsable de l’enfant et est remis à la famille de l’enfant qui se charge de lui fournir ce dont il a le plus besoin : fournitures scolaires, frais de scolarité, vêtements, repas, hébergement en internat pour les plus éloignés géographiquement des écoles.

Aujourd’hui, ce sont 72 familles qui bénéficient du suivi de leur enfant en Inde du Sud (via le Couvent de St Mary’s Home à Cuddalore) et en Inde du Nord (via les Couvents de Bagrakote-Nimbong et Suruk).

Concrètement pour la Centrafrique,

Les parrainages concernent des enfants vraiment dans le besoin, orphelins ou enfants de famille extrêmement pauvres, ne pouvant pas régler la participation aux frais de scolarité (ou écolages). L’école du PK 15 au nord de Bangui avec laquelle les Rameaux verts ont démarré cette collaboration, s’inscrit dans un quartier en pleine expansion, accueillant également de nombreux réfugiés du nord du pays quittant les zones troublées.

Laurence, marraine d’Anbu, nous donne quelques nouvelles de son grand filleul vivant en Inde.

“Ces derniers mois, deux événements importants pour mon filleul Anbu. Il a eu 18 ans en mars, que nous avons fêté par téléphone. A cette occasion, je lui ai envoyé une aide pour qu'il puisse passer le permis de conduire en Inde. Trois mois plus tard, Anbu a obtenu le baccalauréat en contrôle continu. L'examen a été annulé, l’examen national ayant été supprimé  pour cause de Covid.
Anbu
Il va maintenant quitter sa famille pour aller étudier à Chennai où il vivra dans un petit hôtel. Pour cela, et malgré notre soutien, il doit travailler et ses jobs sont souvent durs, voire dangereux ce qui m’inquiète.  Nous espérons toujours pouvoir le recevoir en France lorsque la situation sanitaire sera meilleure”.

Le début des parrainages en Centrafrique va permettre de scolariser une quinzaine d’enfants orphelins de cette école pour l’année scolaire
2021-2022.

Nous sommes toujours à la recherche d’idées pour trouver de nouveaux parrains car les enfants qui ont besoin d’aide sont toujours plus nombreux.
Une idée parmi d’autres serait de trouver une école ou une classe qui souhaiterait être en lien avec une école en Inde. Ce partenariat pourrait s’inscrire dans un projet de classe avec échange de lettres, de photos, de dessins et les parents qui le souhaitent pourraient contribuer à hauteur de leurs moyens pour constituer un parrainage collectif. Si vous pensez que ça pourrait éveiller l’intérêt d’un enseignant dans l’école de vos enfants ou petits-enfants, merci de contacter : Sophie Tabourin, responsable Parrainages